Signaler

Un avis sur mon article ? [Résolu/Fermé]

Posez votre question Jeune Padawan99 5Messages postés vendredi 14 octobre 2011Date d'inscription 26 octobre 2011 Dernière intervention - Dernière réponse le 16 oct. 2011 à 22:18 par dumberman
Bonjour,
J'ai eu une discussion enflammée avec une amie sur la publicité ( elle disait qu'une photo de Kate Moss nous vendant un parfum à 200 balles [j'exagère ... à peine] était de l'art ce qui m'a fait sortir de mes gonds !! ) L'avantage que j'en ai tiré c'est que ça m'a permis d'écrire un p'tit article sur le sujet.

Dites moi ce que vous en pensez, ou peu importe, mais réagissez sur le fond ou/et la forme !



La publicité, c'est tout un art ?
Beaucoup de nos concitoyens savourent du Vermeer, dégustent du Michel-Ange et se délectaient d'un Giuseppe Arcimboldo. Néanmoins nous ne les appelleront pas des amateurs d'art. En effet les oeuvres de ses peintres nous sont peut être familiers à l'oeil mais pourtant nous les avons rencontrés dans d'autres circonstances : autour d'une table !
Qui n'a pas clôt son déjeuner par un yaourt Nestlé La Laitière ? Des millions de français associent ce dessert à cette femme debout avec une coiffe blanche vêtue d'un corset jaune et d'une jupe rouge recouverte d'un tablier bleu, versant du lait dans un bol en terre cuite, à l'aide d'une cruche de la même matière. Cette femme sur l'emballage est l'une des servantes de Johannes Vermeer, peintre baroque néerlandais. Il l'a peinte en 1658. Cette toile, avant de devenir l'emblème d'un dessert national, représente un métier de l'époque très répandu aux Pays-Bas.
Les vices et les vertus de la publicité ont été l'objet de nombreux débats, nous n'en ferons pas la liste ci dessous, néanmoins on peut se questionner quand à l'utilisation (abusive ?) de grandes oeuvres artistiques dans le milieu publicitaire Peut-on légitimer qu'une firme use d'un chef d'oeuvre intemporel pour nous vendre un yaourt ?
Le mouvement baroque, dont Vermeer était rattaché, tenait à rompre avec la réputation qu'on lui apprêtait c'est-à-dire être au service de la religion, notamment en Italie où le mouvement a essentiellement une vocation religieuse. C'est par la suite qu'il agira plus librement : l'art baroque se posera en défendeur de la simplicité rejetant alors toutes ferveurs religieuses. Les scènes de la vie quotidiennes seront misent à l'honneur et le décoratif et l'esthétique ne seront plus son objectif. Le mouvement avait donc un combat à mener, Nestlé aussi : augmenter ses ventes. Les directeurs marketing de l'entreprise ont eu gain de cause, La Laitière se vend comme des petits pains.
D'autres grandes oeuvres sont utilisées dans la publicité comme La Création d'Adam de Michel-Ange qui figure sur le paquet du fameux café italien San Marco. Ce panneau orne le plafond de la chapelle Sixtine. Les murs latéraux, qui sont aussi les oeuvres d'éminents peintres, décrivent eux des épisodes de la vie du Christ et de Moïse. Michel-Ange décide de se consacrer aux origines de la vie, le déluge et d'autres moments clés de la Genèse. La fresque où l'on voit Dieu insuffler la vie au premier homme est de loin la plus réputée.
Grâce à tous ces peintres et à leurs génies artistiques, la Chapelle Sixtine exprime en image ce que nous apprend Les Livres Sacrés. Par conséquent, sa sacralité est de mise.
Est-il juste que la société de café San Marco réutilise cette fresque, lorsqu'on connait son histoire et sa symbolique, à des fins purement commerciales ? Que cet acteur économique l'utilise comme image de marque ? San Marco n'a pas sa place dans le milieu artistique comme les oeuvres d'art n'ont pas leur place dans la publicité. L'art ne se préoccupe pas de stratégies commerciales ou d'études de marché, il est encore moins au service d'un quelconque enjeu économique. L'art peut être mis en vente au même titre qu'un produit commercial, mais tirer profit de l'art, se faire de l'argent sur son dos, en ignorant son histoire, son essence même, pour vendre un yaourt, un café ou un produit d'entretien parait être en total désaccord avec le dessein même de l'art.
John Lennon dans une campagne de publicité Citroën, le milieu publicitaire se croirait-il tout permis?
L'exploitation doit cesser
Afficher la suite 
Utile
+1
plus moins
Bonjour,

Je trouve votre raisonnement très intéressant.. même si je ne suis pas tout à fait d 'accord avec vous...

Comment définir l 'art ?... Existe t il une haute autorité qui dirai..ça c 'est de l'art !! ça non !! ?????

Les publicitaires usent et abusent d 'oeuvres d 'art..?? Cela peu permettre à quelques curieux..de s'instruire un peu ( d'ailleurs je vous remercie pour votre petit cours... ce soir je vais me coucher moins bête !! )..Sinon qu'elle est le préjudice pour l 'art... ?? Faudrai t il sanctuarisé l'art ?
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Utile
+0
plus moins
Merci pour le commentaire, j'écris depuis peu et cela m'aide qu'on me fasse des critiques négatives ou positives sur mes articles !
Pour revenir au sujet, l'art a une place considérable dans les modes de pensée, de vie, dans la politique, la culture, ça on ne peut pas le nier. C'est bien parce que Zola le romancier a lancé son "J'accuse ...!" que l'affaire Dreyfus a été relancée .
Sanctuariser l'art ? NON. Mais lui rendre ses lettres de noblesse : OUI .
dumberman 421Messages postés samedi 18 juin 2011Date d'inscription ContributeurStatut 26 octobre 2013 Dernière intervention - 16 oct. 2011 à 22:18
Effectivement... mais ne pensez vous pas que la priorité du moment..et depuis longtemps serai de remettre l humain an centre des préoccupations ..lui rendre sa dignité.. avant une certaine noblesse...

Mais votre combat me semble honorable !

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !