Mesrine : L'Ennemi public n°1

Signaler
-
 DJTAD -
Cette discussion concerne un article du site. Pour la consulter dans son contexte d'origine, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://www.linternaute.fr/cinema/tous-les-films/2087649-mesrine-l-ennemi-public-n-1/

film pratiquement fiable à la réalité.
Voici ce que dit la compagne de Mesrine ;Je pensais avoir tout subit, tout supporté, tout entendu, mais non il y a eu ce deuxième film infâme sorti au cinéma en novembre 2008. Je tiens à dire que ce film est un énorme mensonge médiatique, ils ont réinventé la vie de Jacques Mesrine et de moi-même, Sylvia Jeanjacquot, d’une manière ignoble. Ce n’est pas Jacques Mesrine, ce n’est pas moi, ce n’est pas notre couple, ce n’est pas notre vie, même les faits sont tronqués. Je vous jure sur la tombe de Jacques, qu’il n’était pas ce pauvre type minable décrit dans ce film. De même je n’ai jamais eu à racoler un homme dans le rue, je n’ai jamais eu à draguer non plus, je ne bois pas, je ne fume même pas et je ne me drogue pas moi! Tout cela a extrémement choqué mon entourage, même les médecins! Ma fille révoltée est sortie de ses gongs, elle est allée trouver un journaliste pour lui dire que sa mère était exactement le contraire du personnage du film. A cause de tout cela, j’éprouve une colère féroce, viscérale, pour toute cette équipe du film, ils ne sont que des personnes sans honneur. Il y a seulement trois personnes qui pourraient parler de Jacques Mesrine à partir de son évasion de la santé; moi, nous étions toujours ensemble (comme le dit Jacques dans le testament magnétique qu’il m’a adressé, “24 heures sur 24 tu as été complétement avec moi”), François Besse et Michel Schayewski. Personne d’autre n’a vraiment cotoyé ou vécu avec Jacques durant ces 1 an et 1/2 de cavale et aucun de nous trois n’a participé à ce film. Chercher l’erreur!