Pour ceux qui ont vu "2012", avez vous votre thèse sur la fin du mon

- - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme - 17 mai 2010 à 19:17
Pour ceux qui ont vu "2012", avez vous votre thèse sur la fin du monde ?

Afficher la suite 

10 réponses

0
Merci
bonjour je n'ai pas encore vu le film mais ça ne devrait tarder; par contre la théorie de la fin du monde vue par les mayas [ je suis au courant: ils avaient prévu la fin de leur civilisation à cette date (bonjour l'erreur)] et autres illuminés ; il suffit de dire que je suis né un 08 Aout et qu'en 1988 le monde devait déjà être détruit; puis à nouveau en 2000( sans oublier le bug informatique) et avant celà la secte en Californie, une autre en Afrique, et aussi l'ordre du temple solaire etc.. de toutes les façons si cela doit arriver je ne crois pas que s"angoisser à l'avance y fera quelque chose. je vais voir ces films pour les effets spéciaux fabuleux, pas pour l'histoire. je pense qu'au rythme où nous polluons la planête ce sera de notre faute quand la nature renversera la vapeur. à part ça je suis optimiste puique j'espère que en faisant des efforts de mon côté je changerai un peu les choses. allez bons films amicalement, Thierry
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
MOI JE N IRAIS PAS LE VOIR CA M ANGOISSE
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
alors moi j'ai déjà acheté mes billets d'avion pour aller vivre en afrique du sud !!!!! non je plaisante. très honnetement le fin du monde le 21 décembre 2012. non je n'y crois pas. par contre je veux croire à la fin d'un monde ou du moins du monde tel qu'on le connait. oui pourquoi pas. j'imagine plus une bancroute boursière extraordinaire, ou le plus extreme le début d'une troisième guerre mondiale. quoiqu'il se passera nous serons fixés dans 3 ans.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
alors moi j'ai déjà reservé mes billets d'avions pour aller m'installer en afrique du sud !!!!! non je plaisante. la fin du monde pour le 21 décembre 2012 non je n'y crois pas. par conte j'imagine bien la fin du monde tel qu'on le connait. je vois plus une bancroute boursière extraordinaire, ou le plus extreme une troisième guerre mondiale. quoi qu'il se passera nous serons fixés dans 3 ans. par contre j'ai adoré le film, il m'a filmé des frissons !! films un peu exagéré dans certaines scenes (comme la californie qui coule) mais très bien fait et très bien monté.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je n'ai pas encore vu ce film, mais le sujet me fait sourire et m'attriste profondément sur la condition, la prétention et la bêtise humaine. Il faut être lucide, la vie sur terre est partout elle s'incruste dans tous les recoins possibles et ne disparaitra pas aussi facilement. Des milliers de formes de vies différentes ont existé avant nous et beaucoup nous survivront, longtemps sur terre ou ailleurs. Quand bien même les prédictions Maya seraient fondées, faut t'il être présomptueux pour comparer la fin de l'espèce humaine, à la fin du monde. Que sommes nous donc pour supposer que nous sommes le MONDE!!. Notre disparition ne serait qu'un événement mineur dans le temps et l'espace, peut-être même ne serait-ce que l'élimination, d'un parasite ou une erreur, voulue par la nature. Restons humbles, si nous devons disparaître par quelque phénomène que ce soit, rien ne changera dans l'univers.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
si "tout va bien", la fin de la terre correspondra à l'extinction de notre étoile, le soleil. A moins que d'ici là, un géo-croiseur d'une taille gigantesque ne vienne faire périr tout ce qu'il y a de vivant, à moins que, et plus probable, l'homme ne se détruise de lui même avec ce qu'il fait endurer à nos climats. En tout cas, tout cela sera bien après 2012...
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Oui je fait faire un proute qui envahiras la surface du globe et vous plongeras tous le néant cahotique a jammais ...
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je n'ai pas vu le film. Il semble que dans un lointain passé, il y ait déjà eu des "fins du monde" qui ont détruit des civilisations, fort avancées, et que les survivants ont dû repartir à zéro avec le peu de ressources naturelles restant disponibles, tous les moyens technologiques ayant été détruits. Ces survivants auraient expliqué à leurs descendants leur monde perdu, c'est ce qui aurait donné lieu à des légendes, transmises de génération en génération. Pour cette échéance, il se peut qu'elle frappe toute la planète, laissant quelques survivants qui repartiront encore une fois de zéro, il se peut aussi que les hommes et femmes de bonne volonté, par leurs pensées positives et leur réel désir de changer ce qui ne va pas, repousse la menace. Mais si nous continuons cette vie de fous, où les vraies valeurs ne sont plus respectées, il y a risque. Que ceux qui ne savent pas ne rient pas de ce couturier qui avait raison : il y avait déjà un risque énorme que les choses s'arrêtent. Sachez qu'il existe dans le monde entier des milliers d'êtres qui travaillent en silence pour "acheter du temps" à l'humanité terrienne et lui permettre de continuer encore pour avoir une chance de s'améliorer. Il n'est pas trop tard, mais il y a du travail. De toute façon, ça ne peut pas continuer comme ça : dans 50 ans, il n'y aura plus assez de ressources, aussi bien en eau, qu'en nourriture, qu'en énergie pour cette population qui ne fait que s'accroître et réclame, à son tour, les "bienfaits" de la civilisation. Au nom du dieu dollar, on nous a fait croire qu'on ne peut être heureux si on n'a pas un écran plat, le dernier portable, que si on ne porte pas les vêtements X ou Y, on est ringard, qu'il faut acheter, acheter, acheter. J'ai connu l'époque où la télé n'en était qu'à ses balbutiements, on n'était pas scotché devant, on se couchait à des heures raisonnables et on n'avait pas des mines de déterrés le lendemain matin au travail, on pouvait laisser les portes des maisons ouvertes, on parlait entre voisins, on partageait le peu qu'on avait, il existait une douceur de vivre qui a disparu aujourd'hui où les gens n'osent plus aller faire leurs courses de peur de se faire cambrioler... où on n'ose plus sortir le soir, où le métro devient un vrai coupe gorge, où, pour un oui, pour un non, on casse ou brûle le bien d'autrui. On ne respecte plus les rythmes biologiques de nos pauvres carcasses qui se traînent de fatigue... Bon, j'arrête là, mais ça ne peut plus durer longtemps. Pour moi, ce n'est pas grave, le plus gros de ma vie est derrière et je suis presque prête à partir, mais j'aimerais quand même que mes petits enfants et arrière petits enfants profitent de cette si belle planète en connaissant le goût des choses vraies comme je l'ai connu avec les fruits et légumes du jardin de mon grand père et que je ne retrouve plus aujourd'hui dans les produits du commerce qui sont insipides et probablement dangereux pour la santé, toujours au nom de la rentabilité ! Comme si on ne pouvait acheter des produits de saison, cultivés près de chez nous et non venus de l'autre bout de la terre... Comme si les et les volailles de boucherie ne pouvait venir de chez l'éleveur du coin au lieu de voyager dans des conditions épouvantables depuis les antipodes. Ceux qui vivent près d'un port de commerce savent de quoi je parle.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je n'ai pas vu le film. Il semble que dans un lointain passé, il y ait déjà eu des "fins du monde" qui ont détruit des civilisations, fort avancées, et que les survivants ont dû repartir à zéro avec le peu de ressources naturelles restant disponibles, tous les moyens technologiques ayant été détruits. Ces survivants auraient expliqué à leurs descendants leur monde perdu, c'est ce qui aurait donné lieu à des légendes, transmises de génération en génération. Pour cette échéance, il se peut qu'elle frappe toute la planète, laissant quelques survivants qui repartiront encore une fois de zéro, il se peut aussi que les hommes et femmes de bonne volonté, par leurs pensées positives et leur réel désir de changer ce qui ne va pas, repousse la menace. Mais si nous continuons cette vie de fous, où les vraies valeurs ne sont plus respectées, il y a risque. Que ceux qui ne savent pas ne rient pas de ce couturier qui avait raison : il y avait déjà un risque énorme que les choses s'arrêtent. Sachez qu'il existe dans le monde entier des milliers d'êtres qui travaillent en silence pour "acheter du temps" à l'humanité terrienne et lui permettre de continuer encore pour avoir une chance de s'améliorer. Il n'est pas trop tard, mais il y a du travail. De toute façon, ça ne peut pas continuer comme ça : dans 50 ans, il n'y aura plus assez de ressources, aussi bien en eau, qu'en nourriture, qu'en énergie pour cette population qui ne fait que s'accroître et réclame, à son tour, les "bienfaits" de la civilisation. Au nom du dieu dollar, on nous a fait croire qu'on ne peut être heureux si on n'a pas un écran plat, le dernier portable, que si on ne porte pas les vêtements X ou Y, on est ringard, qu'il faut acheter, acheter, acheter. J'ai connu l'époque où la télé n'en était qu'à ses balbutiements, on n'était pas scotché devant, on se couchait à des heures raisonnables et on n'avait pas des mines de déterrés le lendemain matin au travail, on pouvait laisser les portes des maisons ouvertes, on parlait entre voisins, on partageait le peu qu'on avait, il existait une douceur de vivre qui a disparu aujourd'hui où les gens n'osent plus aller faire leurs courses de peur de se faire cambrioler... où on n'ose plus sortir le soir, où le métro devient un vrai coupe gorge, où, pour un oui, pour un non, on casse ou brûle le bien d'autrui. On ne respecte plus les rythmes biologiques de nos pauvres carcasses qui se traînent de fatigue... Bon, j'arrête là, mais ça ne peut plus durer longtemps. Pour moi, ce n'est pas grave, le plus gros de ma vie est derrière et je suis presque prête à partir, mais j'aimerais quand même que mes petits enfants et arrière petits enfants profitent de cette si belle planète en connaissant le goût des choses vraies comme je l'ai connu avec les fruits et légumes du jardin de mon grand père et que je ne retrouve plus aujourd'hui dans les produits du commerce qui sont insipides et probablement dangereux pour la santé, toujours au nom de la rentabilité ! Comme si on ne pouvait acheter des produits de saison, cultivés près de chez nous et non venus de l'autre bout de la terre... Comme si les et les volailles de boucherie ne pouvait venir de chez l'éleveur du coin au lieu de voyager dans des conditions épouvantables depuis les antipodes. Ceux qui vivent près d'un port de commerce savent de quoi je parle.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
pourquoi c'est tjrs les meme qui creves dans ces films? pk c'est tjrs nous pauvre personnes banales qui devont etre extermines alors que le monde se degrade tjrs a cause de ces pourris qui gouverne le monde? ce film est une propagande pour que nous pauvre gens se reconforte en disans"finalement c'est pas si mal.." non!! et a la fin evidemment c'est "l'elite qui s'en sort bien sur.pour moi la vraie fin du monde c'est quand tout ces soi disans gouvernants gereront le monde sans penser qu'a se gaver de fric...quand nous prendront conscience que tout le monde depend de tout le monde..quand tout sera partagé equitablement etc..la on aura un monde meilleur..ceci dit j'ai bien aimé les effets speciaux lol
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme