Que pensez-vous des duettistes Zemmour/Nauleau (On n'est pas couché) ?

Signaler
-
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 10 octobre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
14 décembre 2011
-
Personnellmeent, j'avoue, avec un peu de honte, être assez fan ... Leurs critiques souvent acerbes sont "défoulantes" !

13 réponses


AH NON PITIE


Acerbe , oui, mais souvent, pour moi, de la méchanceté gratuite. Ils ne se prennent pas pour rien ces deux zozos.

karadoc et perseval 2 gros débiles

On peut détester ces deux chroniqueurs (qui ne sont effectivement pas toujours exempts de mauvaise foi), mais cela n'empêche pas de rester dans les limites de la correction et de la politesse, non ?

ça sent un peu le roussi pour Zemmour, non ? Est-il allé trop loin ?

je regarde l'emission depuis des années ; elle est intérressente pourquoi toutes ces méchancetés ; ils sont payés pour ; ils disent ce qu'ils pensent ; ;mais pourquoi balancer sur eux toutes ces insultes gratuites ; vous ne les connaissez pas dans la vrai vie on n'est pas toujours d'accord avec eux ; mais je regarde l'emission avec plaisir il y a jonh qui nous fait rire par ses déguisements qui détends l'atmosphère houleuse

L'histoire des deux Eric est tout à fait dans la ligne des sociétés humaines actuelles: des sociétés où les gens les plus cultivés et les plus intelligents sont assez souvent pris pour de la merde par des loufs de première catégorie. Les exemples de ces situations foisonnent et je laisserai à chacun le soin d'en identifier dans son entourage.

Comme je dis souvent, autrefois (s'agit-il de nostalgie), les moins instruits et moins intelligents étaient respectueux des gens qui l'étaient plus. Maintenant, combien de fois n'entend-on pas dire "Quel connard ce médecin" ou "Quel connard cet ingénieur" de la part de gens qui n'ont pas été capables ou n'ont pas eu le COURAGE d'étudier quoi que ce soit de plus qu'une stricte base.

Nous vivons donc une époque où à mon sens la société se délite et les valeurs s'inversent, et où il vaut mieux être cons et nombreux que brillants.

Les deux Eric en sont l'exemple médiatisé, parfois victimes de vraies nullités, mais nullités populaires (vox populi, vox dei).
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 10 octobre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
14 décembre 2011

Réféchissons,
action,
réajustement,
Évaluation,
Résultat,
Autre approche, autre moeurs.
J'aime, sans honte ni scrupule !
J'aime parce que sans langue de bois, sans réserve, sans pudeur aussi.
J'aime parce que pour une fois nous ne sommes pas dans l'apparat, la démagogie, le bon ton plaisant à la populace.
Quel ennuie prévisible se profile...
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 13 septembre 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
13 septembre 2011
3
Je les trouvais pas mal... évidemment, le gentil et le méchant... le ring et le branché. Mais j'aimais bien... Nostalgie quand tu nous tiens!!
Messages postés
420
Date d'inscription
samedi 18 juin 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 octobre 2013
107
...Etonnant les filles n 'ont pas leurs langues dans leurs poches..et elle semblent même plus crédibles que les deux Eric..pour l'instant.....quand au clown de service.. c 'est un autre genre.. mais aussi bien.. Bravo et merci à Ruquier pour ses choix..m'enfin c 'est mon avis..
Messages postés
19
Date d'inscription
jeudi 14 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
1 décembre 2011
8
Une analyse, disséquée et étayée par une culture remarquable, pour tout invité, par Eric Zemmour et Eric Neaulleau. Deux journalistes différents, divergents sur bien des plans mais qui se respectent. Un régal...

Avec en plus, l' humour de Laurent Ruquier, on ne peut pas s' ennuyer...
Ceci dit, à chacun (une) son opinion.
Cordialement.
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 24 juin 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
13 novembre 2011

j aime au moins sa bouge les femmes partout me gonflent voila!
Messages postés
50
Date d'inscription
jeudi 3 mars 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
20 novembre 2011
7
bof,je ne suis pas fan de leurs critiques acerbes