N' y a-t-il pas un snobisme anti "bienvenue" en réaction au succès i [Résolu]

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Me rendant aux Pays-Bas, il y a quelques années, j'ai quitté l'autoroute pour aller boire un café. Perdu au milieu de nulle part, un estaminet dispensait sa lumière dans la quasi-obscurité du petit matin. L'amiance y était chaleureuse et les conversations ne cessèrent pas à notre entrée. Je n'ai pas osé la "goutte" accompagnant le caoua, comme les autres clients qui partaient au boulot. En voyant le film, j'ai revécu ce moment de ma jeunesse. Bonjour à tous les déracinés.

3 réponses


Bonjour Paul! Je dis bonjour aussi a tous les deracines, meme si je ne suis pas un ch'ti mais une alsacienne. Je viens t'apporter mon support car je vois que des petits malins (un peu lents, je dois dire) se sont apercus que PEUT-ETRE ils recevraient un peu d'attention si ils allaient a contre-courrant. J'aime ta philosophie de la vie.

el goutte ché l'bistoulle. é pis un estaminet ché un café pou l'touriste parIsien. Di meu un peu tchio, té dou? Cheu nous pas d'chichi, j'tchi qui rinte ché parche qu'il a soif. In fait pas d'rond gambe parche que t'carette elle est en 75. Mais rachure teu, on t'quair quin mêm

J'ai vu ce film la première fois au cinéma à Pessac près de Bordeaux et j'ai entendu des réflexions du genre "rien d'extraordinnaire"alors je voudrais dire que le personnage des gens du Sud étaient bien redus.La suffisance,l'arrogance des gens je l'ai toujours vue ici et c'est connu.Oui il y un snobisme à ne pas voirs ce film et c'est dommage.Moi j'ai hurlé de rire à des plaisanteries en patois que les gens ne comprenaient pas.Un sentiment d'appartenirà une communauté quoique....les gens du Nord(copains de lycée et autres m'ont fait quelquefois abominablement souffrir aussi.