Combien de fois fllait-il vr Fight club pour comprendre? [Résolu]

Utilisateur anonyme - 3 août 2008 à 23:19 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme
- 11 sept. 2008 à 10:23
En fait il ne fallait pas perdre son temps pour le voir. Sinon, vous allez, une: regretter le temps perdu en regardant ce filme, surtout si vous aimiez la lecture. Deux: il montre un rythme effreiné de la vie à NY, un être schizophrérique,qui, à force de mener une vie matérielle réussibien sur mésure, un job qui lui offrait l'opportunité de voyager ,tombe dans le cercle des détachés du monde réel et construire son monde opposé. d'ailleurs, il cherchait les groupes des malades du concer et d'autres. ça le remediait pas donc, il s'imerge de plus en plus dans son monde d'instable et de déglibué. son imagination lui donnait l'opportunité de détruire ce monde réel. la fin du filme est la preuve de son attachement à ce monde matériel. la fin du filme ressemble tellement au filme de Kirk Doglas, dans THE GAME.
Afficher la suite 

Votre réponse

10 réponses

Meilleure réponse
Utilisateur anonyme - 28 août 2008 à 22:59
2
Merci
Heureusement que je n'ai pas lu le résumé de Lyes avant d'aller voir le film car ça m'aurait dégouté d'y aller. De même pour la réflexion de Valérie. La bagarre n'est qu'un prétexte pour nous amener sur le thème de la manipulation et le contrôle de l' homo-consommateur. Les industries arrivent par le biais des publicités directes et surtout indirectes à nous convaincre que leur produit nous est indispensable (et qu'il va nous rendre heureux) et le marketing permet de mieux nous cibler. Maintenant la schizophrénie du personnage principale n'est que sa prise de conscience de ce que j'ai décrit ci dessus (surement par la frustration d'avoir obtenu tout ce qu'on lui proposait cf : la discussion du bar) et le projet chaos n'est que le résultat de ce cheminement. Deplus la violence (des combats et des actes du projet chaos) n'est que la représentation de la transgression des règles et des lois qui ont été établies afin de nous empêcher de nous révolter . Sinon c'est tout de même un chef d'œuvre esthétique accompagné d'une bonne BO. le lien vous emmène vers la reprise par placébo du thème final : http://www.deezer.com/track/18225 Pour répondre à la question, à chaque fois que je l'ai vu j'ai accentué la compréhension de se film (j'ai arrété de compter à 17 je crois ;p)

Merci Utilisateur anonyme 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Linternaute a aidé 238 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 6 août 2008 à 13:58
1
Merci
Je pense qu'une seule fois et amplement suffisant. PS. Normal que la fin de Fight Club te fasse penser à The Game car le réalisateur est le même, David Fincher. PS 2. Dans The Game, c'est Michael Douglas qui joue Nicholas Van Orton et non pas Kirk.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 14 août 2008 à 00:57
1
Merci
En fait, le résumé que vous avez lu n'est qu'une description chronologique du filme. si vous étes d'accord avec la description, et vous n'avez vu le filmes qu'une seule fois. Ca veut dire que vous n'avez rien compris. il faut le revoir pour pouvoir décortiquer le message caché de ce filme. NB: Je ne dirais pas le thème principal sauf si j'ai 1000 points de vues sur ce filme. et le 1001ième ca sera mon point de vue.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 7 août 2008 à 13:02
0
Merci
Moi je pense qu'une fois n'est pas assez pour le comprendre mais la deuxième fois est de trop.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 14 août 2008 à 00:33
0
Merci
Moi aussi, une fois m'a suffit pourtant je suis fan de Edward Norton et Brad Pitt mais la baston ça va bien 5 mns
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 14 août 2008 à 08:37
0
Merci
perso, j'ai adoré ce film ! mais je reconnais ne pas avoir été tres concentré pour avoir un avis impartiale ! j'ai vu ce film au cinema a l'epoque ou je vivais a londres. et au moment ou le film allait debuter voila que l'equipe d'irlande de rugby entre dans la salle et tente tant bien que de mal de trouver des places de libres et de tenir malgré leurs "epaules larges" dans les fauteuils. Et la un charmant jeune homme s'est assis a coté de moi, on a vite sympatisé. le seul soucis c'est qu'il mettait ses enormes mains devant mes yeux a chaques scenes de violences et ce film en est composé a 75% . on a bien rigoler ! Voila malgré tout je pense avoir compris la thematique du film mais je ne resent pas le besoin de le revoir, a moins qu'il le diffuse en salle et que c'est le tournoi des 6 nations
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 29 août 2008 à 14:41
0
Merci
trés bien dit, Yannick Le Toqueux, tu as bien fait une conclusion correcte, mais ma description est ironée. donc, c'est vrai que je suis resté sur une description de surface et ce que je voulais , n'est pas le phénomène de consommation ou de schizophrénie, loin de ça, ou de projet du Chaos. Il faut bien faire un peu de gymanastie mentale pour lier les evenements historiques avec la realitié cinématoraphique. C'a un lien avec la politique américaine.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 29 août 2008 à 14:45
0
Merci
trés bien dit, Yannick Le Toqueux, tu as bien fait une conclusion correcte, mais ma description est ironée. donc, c'est vrai que je suis resté sur une description de surface et ce que je voulais , n'est pas le phénomène de consommation ou de schizophrénie, loin de ça, ou de projet du Chaos. Il faut bien faire un peu de gymanastie mentale pour lier les evenements historiques avec la realitié cinématoraphique. C'a un lien avec la politique américaine.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Utilisateur anonyme - 11 sept. 2008 à 10:23
0
Merci
J'y trouve encore des choses nouvelles ! Le livre de Palanihuk est une mine d'informations suplémentaires. Le projet Chaos y est beaucoup mieux détaillé. Lisez-le !
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme